Random Article


 
anfa actu
 

 

STATIONNEMENT A CASABLANCA

A
Casablanca, de nombreux efforts sont déployés chaque jour par les autorités locales pour normaliser les différents problèmes rencontrés par la population casablancaise. Mais, apparemment, cela semble insuffisant puisque à ses nombreuses difficultés telles que le transport en commun, la sécurité… s’ajoute celui du stationnement.

En effet, la gestion du stationnement n'a jamais été efficiente dans la ville de Casablanca. .Cette ville continue d’être confrontée à de sérieux problèmes de stationnement surtout le déficit en espaces aménagés qui se répercute sur la mobilité urbaine. Le parc automobile, de plus en plus dense, accentue les maux de la ville au niveau de ce secteur et les habitants trouvent de plus en plus de difficultés à trouver une place pour stationner surtout aux alentours du boulevard d’Anfa, notamment les week-ends. Les zones de stationnement saturées, désorganisées mal équipées et peu contrôlées engendrent de nombreux problèmes qui portent atteinte à la renommée de de la ville de Casablanca.

En fait, personne n’est épargnée par le problème de stationnement, commerçants, industriels et particuliers, tous ses différents acteurs économiques se déclarent insatisfaits de la gestion du stationnement et considèrent ces difficultés comme une préoccupation première au quelle les autorités compétentes devraient faire face le plus tôt possible.
La mise en place de mobilier spécifique, destiné à empêcher ce stationnement anarchique ne représente pas toujours une solution satisfaisante. Chaque fois, pour vaguer à nos différentes occupations, nous sommes confrontés à la même situation, les altercations entre certains automobilistes et gardiens des zones de stationnement pour contester les tarifs et l’absence d’espaces. Le manque d’organisation, la mauvaise gestion du secteur et l’absence de sanctions sont à l’origine de l’anarchie qui prévaut que la commune a les moyens de pallier à ce déficit en parkings, pourtant les zones de stationnement réparties à travers la ville ne règlent pas le problème.